Image mise en avant pour "Le chercheur Guy Viel prend sa retraite confiant en l’avenir du CRBM"

28 février 2023

Par webmestrecrbm

Le chercheur Guy Viel prend sa retraite confiant en l’avenir du CRBM


Le directeur général du Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM), Guy Viel, prend sa retraite après 20 ans passés à la tête de cet organisme.

Malgré ce départ, M. Viel croit en l’avenir du Centre, qui sera appelé à se développer et à grandir au cours des prochaines années.

Il y a énormément de travail à faire. C’est un avenir de croissance, de développement des installations également, souligne le chercheur.

Inauguré en 2004, le CRBM ne comptait alors que 11 employés. Ils sont maintenant une quarantaine à mener des recherches sur les biotechnologies marines.

Lorsqu’on regarde ce qui se passe dans notre économie, lorsqu’on parle de changements climatiques, tout ce qui est relié à la pétrochimie, on s’en va vers une phase qui s’appelle la bioéconomie, et la biotech marine s’inscrit là-dedans, explique Guy Viel.

Ainsi, le CRBM a collaboré avec 300 entreprises depuis une vingtaine d’années.

Le potentiel de croissance de la recherche en biotechnologies marines serait d’environ 20 % au cours des prochaines années, notamment en ce qui a trait aux usages alimentaires, médicaux, cosmétiques et énergétiques de la biodiversité marine.

Ça, c’est vraiment la pointe de l’iceberg, alors qu’on ne connaît que 1 % de la partie microscopique des océans, ajoute le chercheur.

Pour mener à bien cette croissance, le Centre doit relever le défi d’attirer des chercheurs de haut niveau à Rimouski. D’anciens étudiants de l’Université du Québec à Rimouski décident de poursuivre leurs recherches au CRBM et des chercheurs de l’étranger y sont séduits par les conditions de travail.

Ce qui les attire, c’est la qualité de vie […], les conditions d’emploi et l’intérêt du travail que l’on fait ici en matière de stimulation intellectuelle, explique M. Viel.

Avec les informations de Denis Leduc

Source : Radio-Canada, 26 février 2023


Partager cet article

Twitter
Facebook
LinkedIn
Courriel