Image mise en avant pour "Dévoilement de l’étude sur les indicateurs économiques des biotechnologies marines au Québec"

27 juin 2024

Par karena

Dévoilement de l’étude sur les indicateurs économiques des biotechnologies marines au Québec


Rimouski, le 25 juin 2024 – Le Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) a récemment mené une étude exhaustive sur la mise à jour des indicateurs économiques des biotechnologies marines au Québec. Les résultats de l’étude, commandée par le Technopole maritime du Québec (TMQ) et le Consortium de recherche et innovations en bioprocédés industriels au Québec (CRIBIQ) ont été dévoilés lors d’un webinaire, le 16 avril 2024.

L’étude met en lumière l’énorme potentiel économique des océans et la contribution significative des biotechnologies marines à cette croissance. Selon les projections, l’économie océanique mondiale devrait croître de 20% d’ici 2030, atteignant une valeur de 4 trillions de dollars. Au sein de cette économie, les biotechnologies marines et aquatiques représentent un secteur de niche crucial, offrant des solutions innovantes et des produits à haute valeur ajoutée issus de la transformation des ressources marines et aquatiques.

Le Québec, avec ses 17 000 km de littoral, est idéalement positionné pour tirer parti des biotechnologies marines. Le soutien du gouvernement du Québec depuis la fin des années 1990 a permis de faire des biotechnologies marines une activité économique structurante pour la province et les nombreuses collectivités et localités côtières qui y sont établies. L’étude, fondée sur une consultation approfondie de plus de soixante références récentes, présente des perspectives de développement basées sur les données internationales et locales.

Pour consulter l’étude sur la mise à jour des indicateurs économiques pour le Québec en biotechnologies marines, cliquer ici.


Citations

« L’étude réalisée par le CRBM offre une vue d’ensemble essentielle pour comprendre et valoriser le potentiel des biotechnologies marines au Québec. Nous sommes fiers de contribuer à cette vision d’un développement plus stratégique des biotechnologies marines afin de favoriser leur croissance ».
– Julie Dionne Ph.D., directrice générale du CRBM

« Les résultats de cette étude confirment le rôle clé que les biotechnologies marines peuvent jouer dans le développement économique durable du Québec. En tant que chef de file de l’innovation maritime, Technopole maritime du Québec s’engage à continuer de soutenir et de promouvoir cette filière prometteuse ».
– Marina Soubirou, Ph.D., directrice générale de TMQ

« Les biotechnologies marines, en tant que partie intégrante de la bioéconomie, représentent une opportunité exceptionnelle pour le Québec. Le soutien continu du CRIBIQ à l’innovation dans ce secteur est essentiel pour que le Québec atteigne son plein potentiel. Grâce à cette mise à jour, les acteurs du secteur pourront prendre des décisions éclairées et promouvoir la croissance économique tout en préservant nos ressources marines ».
– Daniela Bernic, vice-présidente aux affaires corporatives, CRIBIQ


Faits saillants

Biotechnologies marines : Les biotechnologies marines jouent un rôle clé dans divers marchés, notamment la santé et le bien-être, l’alimentation et l’agriculture, et le développement de systèmes
énergétiques durables. Le rapport souligne également l’importance des algues, des microorganismes, des coproduits de la pêche et de l’aquaculture comme principales bioressources valorisées.

Utilisation des bioressources : Les entreprises du Québec exploitent entre une et quatre bioressources différentes. La bioressource végétale (algues, microalgues) est utilisée par 61% des entreprises, tandis que la bioressource animale (crustacés, poissons, échinodermes, mollusques, mammifères) est exploitée par 73% des entreprises. Par ailleurs, la bioressource microbienne (microalgues, microorganismes) est utilisée par 29% des entreprises.

Répartition des entreprises par secteur : Le secteur de la santé et du bien-être – pharmaceutique, biomédical, nutraceutiques, cosmétiques – est couvert par 34% des entreprises, suivi de l’agriculture et de l’alimentation animale à 31% et du bioalimentaire à 24%, pour un total de 89% des entreprises. Les procédés industriels, les biocarburants et l’environnement sont couverts par 11% des entreprises.

Hétérogénéité des entreprises : Les marchés et les applications ainsi que les informations du Registre des entreprises du Québec font ressortir la grande hétérogénéité des entreprises ayant des activités en biotechnologies marines et aquatiques. La quasi-totalité (96 %) de ces entreprises sont des PME avec moins de 500 employés. Plus de 75 % (78 %) comptent moins de 49 employés, dont 44% de 1 à 5 employés. Selon les intervalles des données retracées, ces 142 entreprises comptent pour un total minimal de 6 100 employés et un maximum de 11 220 employés.

Recommandations : L’étude recommande une mise à jour régulière des indicateurs économiques et des données industrielles du secteur des biotechnologies marines au Québec. Cela inclut la création de codes d’activité économique appropriés et une enquête continue avec les parties prenantes pour fournir des informations pertinentes aux décideurs politiques.

A propos du CRBM

Le Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) est un organisme à but non lucratif qui a débuté en 2004 des activités principalement dédiées à la recherche, le développement et le transfert de technologies pour faciliter le développement et la croissance de l’entreprise privée appartenant notamment au secteur des sciences de la vie.


À propos du TMQ

Le Technopole maritime du Québec (TMQ) est un organisme à but non lucratif qui soutient le développement et l’innovation dans le secteur maritime, du transport maritime aux biotechnologies marines, en facilitant les partenariats et les projets de recherche.


À propos du CRIBIQ

Le Consortium de recherche et innovations en bioprocédés industriels au Québec (CRIBIQ) est un organisme à but non lucratif dont la mission est de promouvoir et soutenir la réalisation de projets industriels innovants dans les filières industrielles de la bioéconomie – agroalimentaire, bioproduits industriels et environnement. Le CRIBIQ favorise la collaboration entre les entreprises et les instituts de recherche publics du Québec grâce à ses divers programmes de financement de la recherche et de l’innovation.


Source :

Adonis Guedegbe
Coordonnateur aux bioressources et biotechnologies marines
Technopole maritime du Québec
[email protected] | 581 246-4157


Partager cet article

Twitter
Facebook
LinkedIn
Courriel