Lisette Morin, Marie-Anick Arsenault et Daniel Bénéteau honorés par la Ville de Rimouski

Image mise en avant pour "Lisette Morin, Marie-Anick Arsenault et Daniel Bénéteau honorés par la Ville de Rimouski"

1 December 2023 Par karena

Douze Rimouskois qui ont marqué l’histoire de la ville ont été honorés lors d’une cérémonie tenue mercredi soir. Lisette Morin et l’abbé Pascal Parent ont reçu la plus haute distinction, à titre posthume, alors qu’ils ont été nommés Citoyen et Citoyenne d’honneur de la ville.

La distinction de Citoyen d’honneur est remise à des personnes qui ont participé de manière exceptionnelle au développement de Rimouski et à son rayonnement tant au niveau national qu’international.

Lisette Morin a exercé le métier de journaliste à Rimouski pendant des décennies à partir des années 1950, d’abord au Progrès du Golfe, puis à la radio CJBR et au journal Le Devoir. Mme Morin a aussi été conseillère municipale, membre du Conseil des arts du Canada et chargée de cours en journalisme à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Mme Morin est morte en 1993. Trois ans plus tard, la plus grande bibliothèque de la ville a été nommée en son honneur.Ancien portrait en noir et blanc de Pascal Parent.

L’abbé Pascal Parent, l’un des instigateurs de l’UQAR, a été nommé Citoyen d’honneur de la Ville de Rimouski. (Photo d’archives).

L’abbé Pascal Parent est pour sa part connu comme étant l’un des principaux instigateurs de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Il a déposé un mémoire au ministre de l’Éducation en 1967 pour réclamer la création d’une université à Rimouski. Baignant dans le domaine de l’éducation depuis des années, l’abbé Parent a occupé le poste de recteur de l’UQAR de 1977 à 1982.

M. Parent est mort en 2011. Il a été nommé membre de l’Ordre du Canada en 1987. Une rue et une bibliothèque portent son nom à Rimouski.

D’autres Rimouskois d’exception

Lors de la cérémonie, 10 autres Rimouskois ont reçu des prix dans les trois autres catégories : Grande Rimouskoise/Grand Rimouskois, Ambassadeur/Ambassadrice et Espoir.

Prix remis lors de la cérémonie

Citoyenne ou Citoyen d’honneur

  • Lisette Morin, journaliste
  • Abbé Pascal Parent, prêtre impliqué dans la création de l’UQAR

Grande Rimouskoise ou Grand Rimouskois

  • Marie-Anick Arsenault, enseignante de musique et saxophoniste
  • Mohammed El-Sabh, chercheur et professeur d’océanographie
  • Denise Lepage Gagné, directrice du Comptoir du Mercredi
  • Bernard Voyer, explorateur et conférencier

Ambassadrice ou Ambassadeur de Rimouski

  • Jean Bourbonnais, réalisateur
  • Lyse Bonenfant, chroniqueuse et chanteuse
  • Daniel Bénéteau, travailleur communautaire bénévole
  • Lyne Morissette, spécialiste des mammifères marins et du fonctionnement des écosystèmes

Espoir

  • Béatrice Choinière-Lambert, athlète en course à pied
  • Laurent Lavallée, musicien, sportif et écrivain

Les prix Grand Rimouskois et Grandes Rimouskoises sont décernés à des citoyens qui ont laissé leur marque dans les domaines des affaires et de l’économie, des sciences et technologies, de l’éducation, de la culture, de la vie communautaire, du travail humanitaire et du sport de niveau national ou international.

L’explorateur Bernard Voyer figure parmi ceux qui ont reçu cette distinction. M. Voyer était absent lors de la cérémonie pour des raisons de santé, mais dans un message de remerciement enregistré pour l’occasion, il a raconté avec émotion son amour de Rimouski.

J’ai toujours eu une bonne pointe de jalousie à votre égard, a-t-il dit à propos de ceux qui habitent toujours sa ville natale.

Ce soir, vous me faites un plaisir incommensurable.

L’enseignante de musique et saxophoniste Marie-Anick Arsenault a elle aussi reçu le prix de Grande Rimouskoise.

Mme Arsenault détient deux maîtrises du Conservatoire de musique de Rimouski et est à la tête de l’Harmonie Vents du Fleuve de l’école Paul-Hubert.

Pour elle, le fait d’être nommée comme Grande Rimouskoise est un grand honneur et un privilège.

Je sais que je l’ai reçu pour mon engagement comme enseignante. Ça, je suis très fière de ça aussi. Le travail que moi je fais, on le voit parce que je me retrouve sur une scène souvent, avec mes musiciens, mais il y a tellement d’enseignants qu’on ne voit pas le travail qu’ils font. Donc, j’ai envie de le partager avec tous les enseignants, a ajouté Marie-Anick Arsenault.Marie-Anick Arsenault prononce son mot de remerciement.

La saxophoniste et enseignante de musique Marie-Anick Arsenault a été nommée Grande Rimouskoise.

PHOTO : RADIO-CANADA / MARIE-CHRISTINE RIOUX

Quatre personnes ont été nommées en tant qu’ambassadrices de la ville, un honneur décerné en reconnaissance d’un accomplissement, d’un geste ou d’une mission que la Ville souhaite mettre en lumière.

Parmi elles figure l’ex-vice-recteur aux ressources humaines et à l’administration à l’UQAR, Daniel Bénéteau. M. Bénéteau est notamment connu pour avoir aidé des étudiants haïtiens à s’installer à Rimouski après le séisme qui a dévasté Haïti en 2010.

Daniel Bénéteau prononce son mot de remerciement.

Daniel Bénéteau a été nommé comme Ambassadeur de la ville de Rimouski.

Il a aussi fait sa marque dans le milieu communautaire en contribuant avec de nombreux organismes comme l’Association du cancer de l’Est-du-Québec, l’Association Rimouski ville cyclable, Atout Services Rimouski-SAIME, le Centre de recherche sur les biotechnologies marines et bien d’autres.

Daniel Bénéteau s’est dit honoré de recevoir cette distinction.

Je considère ça un privilège. Puis, en même temps, je pense à tous les bénévoles de l’ombre […] qu’on ne reconnaît pas ou peu. Alors, je dédie cet honneur-là à toutes ces personnes-là.Une citation deDaniel Bénéteau, travailleur communautaire bénévole

La spécialiste des mammifères marins et du fonctionnement des écosystèmes, Lyne Morissette, a elle aussi été nommée ambassadrice de Rimouski. Très émue au moment de recevoir son prix, elle a notamment indiqué que Rimouski et son fleuve sont le berceau de ses rêves et l’inspiration de ses accomplissements.

Deux jeunes remportent le prix Espoir

Enfin, deux jeunes Rimouskois ont reçu le prix Espoir décerné en reconnaissance d’un accomplissement, d’un geste ou d’une mission que la Ville souhaite mettre en lumière.

L’athlète rimouskoise de 17 ans, Béatrice Choinière-Lambert, a reçu ce prix pour s’être démarquée lors de la 57e Finale des Jeux du Québec à Rimouski en remportant quatre médailles en course à pied.Laurent Lavallée prononce son mot de remerciement lors de la cérémonie.

Laurent Lavallée a reçu le prix Espoir qui reconnaît un accomplissement, un geste ou une mission que la Ville souhaite mettre en lumière.

Le musicien, sportif et écrivain Laurent Lavallée s’est lui aussi vu décerner le prix Espoir. Laurent Lavallée a présenté son livre Quelques notes de passion lors du Salon du livre de Rimouski en 2021. Il étudie la musique jazz au Cégep de Rimouski en plus de faire partie de l’équipe de nageurs des Pionniers.

Je pense que je peux faire rayonner la ville de Rimouski. Puis, j’aime le titre de mon prix, le prix Espoir, parce que je souhaite vraiment aller loin dans ma vie. J’ai de grandes ambitions. Et, je souhaite que, plus tard, quand on va me demander d’où je viens, je vais dire que je viens de Rimouski, lance fièrement Laurent Lavallée.

C’est grâce à Rimouski que j’ai pu me développer dans plusieurs domaines.Une citation deLaurent Lavallée, musicien, sportif et écrivain

Il s’agit du deuxième gala organisé pour souligner l’apport de citoyens de divers horizons à Rimouski.

Le maire de Rimouski, Guy Caron, a rappelé l’importance de reconnaître les accomplissements des citoyens de la ville.

C’est de prendre un moment pour remercier les gens qui ont fait de Rimouski ce qu’elle est aujourd’hui. Ce sont des gens qui ont grandement contribué dans plein de domaines, explique le maire.

La sélection des récipiendaires a été réalisée par un comité formé de personnes de différents horizons, soit de l’entrepreneure Andrée Blouin, du maire Guy Caron, de la directrice de Culture Bas-Saint-Laurent Dominique Laplointe, de la directrice de l’Institut maritime du Québec Mélanie Leblanc, de la directrice d’Accueil et Intégration Bas-Saint-Laurent Sarah Toulouse, du bénévole Richard Lord et de l’historien et journaliste Richard Saindon.

La première cérémonie de reconnaissance citoyenne s’est tenue en octobre 2021. Sœur Pauline Charron, Jules-A. Brillant, Maurice Tanguay, Doris Labonté, Pierre Harvey, Maude Charron, Boucar Diouf et Omer Brazeau ont, entre autres, été honorés lors de cette soirée.

Source : Marie-Christine Rioux, Radio-Canada

Partager:

Twitter
Linkedin
Facebook